Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

charpente  oeuvre  guitarde  tréteau  

Derniers sujets
» Précision section
Mar 19 Sep - 10:00 par tyson38

» Botanique: l'herbe à charpentier
Sam 16 Sep - 20:35 par Peyo

» calcul de porte-à-faux
Ven 15 Sep - 8:21 par bois2bout

» présentation silex
Ven 15 Sep - 1:13 par natchez

»  Rénovation d' about de poutre en porte à faux
Mer 13 Sep - 15:09 par Peyo

» Charpente pour silo à granulé
Dim 10 Sep - 9:30 par Lazy

» treteaux cadet
Mar 5 Sep - 11:24 par MichelV

» Questions sur épure et autres...
Jeu 24 Aoû - 21:27 par Elliryc

» modification charpente
Mar 22 Aoû - 22:18 par thanhlien

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


recherche des réponses !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

recherche des réponses !

Message par pierre895821 le Lun 7 Sep - 19:27

Bonjour,

voila un petit moment que certaine question me trottine dans la tête.

-J'ai remarqué sur certaines charpentes que les pannes pouvaient être de devers ou d'aplomb, quelles sont les circonstances qui font que les pannes se trouvent de telles manières?



-Existe-il une manière de calculer la hauteur et la longueur d'un échantignole?

-Je suis en train d'apprends le faîtage de pente et la sablière de pente et je me demandais comment les charpentiers font-ils pour trouver les longueurs de chevron. Calculent-ils les longueurs par ordinateur ou ne se soucient-ils pas des longueurs de chevrons car ils les recoupent une fois poser sur le toit?

-Est-ce que le délardement d'une panne sablière est calculé ou est-il fait selon le bon vouloir du charpentier?

-Je connais la différence entre un arêtier/une noue sur lierne et un arêtier/une noue sur tasseaux, mais je voudrais savoir s'il-y-a une différence au niveau résistance. Est-ce-que un arêtier sur lierne est plus propice pour une certaine situation qu'un arêtier sur tasseaux, ou non?

-Dernière question, une connaissance est en train de refaire son toit, il s'est rendu compte que sur l'ensemble de ses chevrons (56 au total) 10 étaient trop courts de 30 cm. Il pensait couper les chevrons trop courts de la faîtière jusqu'à la panne la plus basse et de rajouter un morceau de chevron de même section, de la panne la plus basse jusqu'au dépassé de toit.
Est-ce que cela peut-il se faire? Y a-t-il besoin d'un assemblage entre les chevrons?

Il y a beaucoup de question merci d'avance ceux qui prendront le temps de me répondre.

pierre895821

Messages : 25
Date d'inscription : 11/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: recherche des réponses !

Message par MichelV le Lun 7 Sep - 20:56

- généralement le choix des pannes à dévers ou d'aplomb relève plus d'un principe constructif régional (Alsace)ou national (Allemagne). Comme il n'y a pas de ferme en charpente germanique, les pannes et les faîtages reposent sur des poteaux.
Cependant dans les cas de charpente avec de très fortes pentes (clochers) il est plus judicieux de mettre les pannes d'aplomb car elles supportent mieux la charge.

- la hauteur d'une échantignole doit être légèrement inférieure à la largeur de la panne. Il faut rendre soin de ne pas finir en pointe côté tête de l'échantignole (pour avoir du bois pour tenir le clouage). La base doit mesurer 1,5 fois la hauteur. Ex: si la panne fait 8 x 20, alors l'échantignole doit mesurer 30 cm à la base (la partie qui repose sur l'arbalétrier).

- On peut toujours couper les saillies de chevron sur place mais ça n'est pas très "glorieux". La mentalité du charpentier français est de tout couper à l'atelier. Les longueurs sont facile à trouver: soit sur la herse soit en reportant les points depuis la vue en plan sur l'élévation.

- le délardement doit pouvoir supporter la charge que va y exercer le chevron (compression transversale) pour ne pas occasionner un écrasement de la sablière.

- pas de différence majeure concernant la résistance d'un arêtier sur lierne ou sur tasseau. Ce dernier est plus esthétique, à mon goût, du fait que les arbas, les arêtiers et les noues se trouvent dans un même plan. Sur tasseau, l'arba d'arêtier est plus court mais demande plus de travail (repos au passage de la panne et repos sur la panne au passage du chevron d'arêtier). C'est surtout à cause de cela qu'il est moins employé.

- tu peux faire un joint à sifflet pour assembler tes chevrons: celui du haut en attente, et celui du bas à recouvrir. L'axe du joint à l'axe de la panne.
avatar
MichelV

Messages : 568
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: recherche des réponses !

Message par pierre895821 le Mar 8 Sep - 17:46

- Que dis tu, quand tu parle de "très forte pente"? une pente à 100%, ou plus forte encore?

-Quand tu parle de tête d'échantignole tu parle bien de ce côté-ci?


-Trouver les longueurs de chevrons n'est pas très difficile avec une herse ou en reportant les points depuis la vue en plan, je connais. Mais je prends par exemple un bâtiment qui fait 8 mètre de long par 6 de large, l'épure sera énorme !!! Alors est-ce-que le charpentier fera une épure au sol pour trouver ses longueurs? A moins qu'il utilise un ordinateur?
Quelle méthode utiliserais-tu?

-Je comprends le problème de compression transversale mais y a-t-il un minimum de bois de garde pour la panne sablière?

pierre895821

Messages : 25
Date d'inscription : 11/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: recherche des réponses !

Message par MichelV le Mer 9 Sep - 11:00

- 100 % est une pente normale, je parle ici plutôt des pentes que l'on peut voir sur les clochers: 500% et plus.

- exact, au lieu de finir en pointe il faut mettre un petit plat (parallèle au lattis). C'est moins fragile.

- le 1/10ème. Même si je suis fan de l'ordinateur depuis longtemps: il faut avoir une table traçante à disposition, ce qui n'est pas toujours le cas. Un bon 10ème tracé sur un panneau dans un coin de l'atelier permet de faire la même chose. Et sur les épures complexe je vérifie mes coupes et longueurs par trigo.

- le bois de garde doit pouvoir encaisser la poussée horizontale entre deux fixations ou appuis (la charge perpendiculaire au délardement se transforme en deux vecteurs: un vertical et l'autre horizontal).
avatar
MichelV

Messages : 568
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: recherche des réponses !

Message par pierre895821 le Mer 9 Sep - 18:21

ok merci pour tes réponses c'est plus clair dans ma tête.

pierre895821

Messages : 25
Date d'inscription : 11/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: recherche des réponses !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum