Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

charpente  guitarde  tréteau  oeuvre  

Derniers sujets
» Précision section
Mar 19 Sep - 10:00 par tyson38

» Botanique: l'herbe à charpentier
Sam 16 Sep - 20:35 par Peyo

» calcul de porte-à-faux
Ven 15 Sep - 8:21 par bois2bout

» présentation silex
Ven 15 Sep - 1:13 par natchez

»  Rénovation d' about de poutre en porte à faux
Mer 13 Sep - 15:09 par Peyo

» Charpente pour silo à granulé
Dim 10 Sep - 9:30 par Lazy

» treteaux cadet
Mar 5 Sep - 11:24 par MichelV

» Questions sur épure et autres...
Jeu 24 Aoû - 21:27 par Elliryc

» modification charpente
Mar 22 Aoû - 22:18 par thanhlien

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Le charpentier, par Victor Bonhommet, 1888

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le charpentier, par Victor Bonhommet, 1888

Message par MichelV le Ven 29 Jan - 7:15

Extrait de:



LE CHARPENTIER
Air :
Les deux Soeurs de charité. (BÉRANGER.)
(Le chanteur ne Chantera que les couplets imprimés en italiques.)


Compas au gousset de culotte,
Comme un glaive au flanc du soldat,
Le Charpentier, en courte cotte,
Est un luron dans son état,
Qu'un lourd travail jamais n'abat.
Sous son poing, sa hache aiguisée
Équarrit les pièces de bois,
Et sa besogne commencée,
A déjà fait saigner ses doigts.

REFRAIN
Gloire, gloire,
0 bon drille, gloire !
A Ion art, qui fut le métier
De Jésus-Christ le Charpentier !

Ici, la tarière en sa ronde,
En suivant les traits du compas,
A percé la mortaise ronde,
Que la bésagüe aux deux iras
Dresse avec ses deux ciseaux plats.
Pour concourir au mariage
Des mortaises et des tenons,
La scie avant cet assemblage,
Taille poteaux, entraits, chevrons.
Gloire, gloire, etc.

Liant leurs forces mutuelles,
Pannes, contre-fiches, tirant,
Fermes, poinçons, poutres, poutrelles,
Vont monter sur Le mur géant,
Pour en former le front puissant.
Déjà les dents de l'engrenage,
Tirant le câble gémissant,
Hissent le comble, immense ouvrage,
Pour couronner le bâtiment.
Gloire, gloire, etc.

En imitant l'œuvre divine
De Celui qui de notre dos,
A fait cette admirable épine
Qu'on appelle Un chef-d’œuvre d'os,
Les Charpentiers font leurs travaux.
Leur charpente, cette ossature,
Comme l'échiné des humains,
Grâce Aux plans de l'architecture,
Devient puissante Sous leurs mains !
Gloire, gloire, etc.

Comme Un général de science,
Sur le terrain, le Charpentier,
Sait diriger la résistance,
Concentrer ou fortifier,
Les forces qu'il va cheviller.
Il sait, sous la charge écrasante,
Dresser un Hercule de bois,
Qui peut, même dans la tourmente,
D'une ville porter le poids!
Gloire, gloire, etc.

Enfant de la géométrie,
L'art robuste du Charpentier,
comme Un gigantesque génie,
Dans ses bras forts sait marier
Le chêne énorme au pin altier.
Il élève Une voûte aux cimes',
Et dans l'air un clocher géant;
Il jette un pont sur les abîmes
Et des vaisseaux sur l'Océan !
Gloire, gloire, etc.

Des morales républicaines
Les Charpentiers suivent les lois ;
Ils partagent entre eux leurs peines;
C'est à deux qu'ils coupent leurs bois;
A dix qu'ils portent même poids.
C'est ainsi que les prolétaires
Devraient s'unir dans leurs travaux.
Leurs charges seraient plus légères ;
Ils seraient plus forts et moins sols.
Gloire, gloire, etc.

Le Charpentier a son histoire,
De maître Soubise il descend ;
Il s'en vante, et c'est là sa gloire,
A lui le compagnon passant.
Mais saint Joseph n'est pas content,
Car ce grand saint qui le patronne,
'Regarde comme un chien galeux,
Ce drille à l'âme compagnonne
Qui hors l'Eglise fait des vœux!
Gloire, gloire, etc.

Charpentiers, ce saint, faut le dire,
Vous promet depuis des cents ans,
Comme Un bon diable qui veut rire,
De Vous aider, vous artisans,
A manger plus gras en tous temps.
Las! bien vieilles sont ses promesses,
Et rien n'a changé votre sort,
Malgré Vos millions de messes !
J'en conclus que ce saint est mort !
Gloire, gloire, etc.

Puisque les saints sont morts, mes frètes,
Puisque toujours en proie au mal,
Après vos chutes sur les pierres,
Sous le fardeau lourd et brutal,
Vous n'avez qu'un lit d'hôpital,
Loin des saints frappés d'impuissance,
Agissez comme un peuple-roi ;
En vous Seuls ayez confiance,
Et tout vous viendra par surcroît!

Gloire, gloire,
0 bon drille, gloire !
A ton art, qui fut le métier
De Jésus-Christ le Charpentier !
avatar
MichelV

Messages : 568
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum