Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


La pendule à Salomon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La pendule à Salomon

Message par Admin le Mar 25 Mar - 17:16

avatar
Admin
Admin

Messages : 24
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par sylvain le Dim 30 Oct - 7:40

bonjour à tous
le film est en ligne sur you tube
https://www.youtube.com/watch?v=2-JaSjD3cXg&t=98s

sylvain

Messages : 4
Date d'inscription : 13/09/2014
Age : 37
Localisation : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par natchez le Lun 28 Nov - 2:20

Merci pour cette proposition !!
j'ai passé un bon moment et appris de nouvelles choses!

natchez

Messages : 109
Date d'inscription : 15/01/2016
Age : 39
Localisation : Montréal, QC, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par etienne le Mer 17 Mai - 22:18

intéressant comme film. Merci pour le lien. Je trouve une idéologie fascisante derrière cette histoire. D'abord le fait que le personnage principal soit traité d'iconoclaste et de sa position de repentir face au curé du village puis ensuite le fait qu'il poursuive le travail alors que les ouvriers font grève, que le syndicaliste soit dépeint comme un manipulateur et qu'il quitte le chantier fini en lançant un "ben quoi, j'ai fait mon travail". Quelque part ce personnage à la fois professionnel, borné, traditionaliste et égoïste représente effectivement bien le portrait du compagnon classique avec toute la difficulté que cela comporte pour trouver sa place parmi ses contemporains.

etienne

Messages : 3
Date d'inscription : 17/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par natchez le Jeu 18 Mai - 22:57

merci pour ton regard Etienne,
as-tu remarqué que l'on ne voit pas une femme durant tout le film? Sauf la petite amie de son fils qui veut bien l'attendre gentiment durant son tour de France... Les temps changent... Du moins je l'espère, je ne suis pas compagnon.

natchez

Messages : 109
Date d'inscription : 15/01/2016
Age : 39
Localisation : Montréal, QC, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par etienne le Ven 19 Mai - 8:10

ha oui, c'est exact. Les temps changent, oui. Le terme "compagnon" vient du latin cum-pagnis, qui signifie avec qui on partage le pain et désigne ainsi le lien qui uni le patron et le stagiaire. C'est un lien d'union et non une reconnaissance. La plus grosse erreur du "Compagnonnage" et de faire du lien une reconnaissance, on tombe donc dans le privilège. Est donc compagnon qui veut, comme il le veut et quand il veut. Dans le référentiel professionnel du bac pro national, on peut désigner un élève comme un compagnon pro, un charpentier ou constructeur bois ou encore un technicien d'atelier ou de chantier.
Le point fort des Compagnons du tour de France est le savoir, le point faible, la rétention de ce même savoir ! Et trop occupé à le conserver jalousement, ils passent à côté des évolutions actuelles.
Ces dernières années, les meilleurs ouvriers de France sont des personnes issues du système scolaire classique.

etienne

Messages : 3
Date d'inscription : 17/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par MichelV le Ven 19 Mai - 13:38

Bonjour,

une première chose: ce forum est destiné à parler de charpente et non pas régler ces comptes avec quelque société ou centre de formation que ce soit.

Ensuite j'ai cité ce film ici car il est un des (très) rare à parler de charpente. Cela ne signifie pas que je cautionne tout ce qui est y est exprimé. Il date de 1961 et ne peut donc pas servir de référence sur quelque sujet que ce soit. Il existe à ce jour au moins une dizaine de société compagnonnique dont deux (au moins, à ma connaissance) reçoivent des femmes.

Concernant le mot même "compagnon", l'étymologie venant de cum-panis n'est attestée que depuis le XIXème siècle, concernant le grade de compagnon dans la franc-maçonnerie. 
Avant cela, et depuis le XVème siècle ce terme désignait tout ouvrier ayant achevé son apprentissage. Encore avant, au XIème siècle il désignait celui avec lequel on avait l'habitude de vivre. Référence: CNRTL

Il ne faut donc pas confondre le mot compagnon, qui désigne l'ouvrier qualifié, dans certaines régions de France et le terme Compagnon du Devoir qui désigne un membre d'une société compagnonnique. Je crois savoir qu'au Québec le mot compagnon il s'agit d'un diplôme dans les métiers manuels (natchez ?).

A l'origine du compagnonnage il y a d'ailleurs des compagnons (ouvriers qualifiés) qui se sont rebellés contre le pouvoir des maîtres. Au moyen-âge il était très difficile d'accéder à la maîtrise, cela coûtait très cher, et il fallait être reconnu et accepté par plusieurs maîtres, ce qui fermait la porte à beaucoup de postulants. 
Les maîtres souhaitant protéger leurs entreprises et éviter d'avoir trop de concurrents privilégiaient leurs héritiers, sans être trop regardant sur les compétences. 
Ces nombreux abus on donc poussé certains compagnons à se regrouper en sociétés ouvrières afin de pouvoir faire entendre leurs voix et surtout pouvoir continuer à se perfectionner.

Dire que les compagnons font de la rétention de savoir est un non-sens: les différentes sociétés compagnonniques forment des milliers d'ouvriers tous les ans en France et ailleurs dans le monde. 
Pareil concernant les évolutions du métiers: plusieurs sociétés compagnonniques travaillent de concert avec des écoles d'architectures, des centres de recherche ou des écoles d'ingénierie depuis de nombreuses années déjà, pour ne pas dire depuis toujours. 
Les compagnons faisaient des échanges entre jeunes de différents pays bien avant la création d'Erasmus (qui a d'ailleurs été inspiré par le compagnonnage).

Les M.O.F. : il y a toujours eu plus de non-compagnons que de compagnons à se présenter à ce concours. Et si les compagnons conservaient leur savoir comment alors expliquer cela? 
Comment expliquer qu'il y a peu de candidat Compagnons du Devoir? Peut-être parce que ce titre n'apporte rien (du moins en charpente, contrairement aux cuisiniers par exemple). 

J'ai plusieurs amis qui sont MOF et ceux qui ont une entreprise m'ont dit qu'ils préféraient ne pas faire état de ce titre pour éviter d'effrayer la clientèle, qui pense qu'un MOF est "forcément" plus cher qu'un autre artisan.
avatar
MichelV

Messages : 547
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par etienne le Ven 19 Mai - 15:50

Les M.O.F. : il y a toujours eu plus de non-compagnons que de compagnons à se présenter à ce concours. Et si les compagnons conservaient leur savoir comment alors expliquer cela? a écrit:
Le concours du MOF n'est pas une structure d'enseignement (je pense que vous le saviez mais je ne comprend pas le sens de votre question) et a été créé pour mettre à l'honneur les métiers manuels. Est libre de s'y présenter qui veut.
La conservation et la mystification du savoir est la clef de voûte du Compagnonnage. Sinon comment expliquer historiquement et actuellement l'emploi de signes secrets, les rites d'initiation, ou encore que les contenus pedagogiques ne sont pas diffusés aux personnes autres que faisant parti des Compagnons...
Le terme compagnon est une désignation officielle de l'éducation nationale pour un élève de bac pro.

Je ne m'étendrai plus sur ce sujet, car Monsieur MichelV, vous êtes prompt au débat et si vous appelez "régler ses comptes" ce qui pour moi semble être un rapport descriptif, je ne puis que regretter d'avoir heurté votre sensibilité.

etienne

Messages : 3
Date d'inscription : 17/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par natchez le Sam 20 Mai - 1:48

Je ne trouve pas les propos d'Etienne hors sujet et il ne me semble pas qu'ils s'apparentent à quelque règlement de compte qu'il soit.
Je trouve ça bien de pouvoir partager des points de vues sans toutefois rentrer dans des émotions qui appartiennent à chacun.
Pour ce qui est du Québec , c'est vrai que l'on a le titre de compagnon une fois un certains nombre d'heures effectuées sur les chantiers et la réussite d'un examen.
Ce qui est sûr, c'est que l'on a tous aimé le film.
Pour ce qui est du MOF ( j'en suis à des années lumières... peut-être dans une autre vie) je ne comprend pas lorsque tu dis qu'il n'apporte rien Michel? Et la joie de s'être dépassé et d'avoir réussi une épreuve aussi difficile?

natchez

Messages : 109
Date d'inscription : 15/01/2016
Age : 39
Localisation : Montréal, QC, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par MichelV le Sam 20 Mai - 9:43

Le dépassement de soi et la réussite, je suis d'accord, cela va de soi. Ainsi que la satisfaction d'avoir amené sa pierre à l'édifice de l'artisanat ( je cite là un de mes contact sur Facebook).

Mais c'est un investissement énorme: presque un an et demi, un local dédié à ça, entre 900 et 1200 heures de travail, transport vers Paris à ses propres frais (dans une caisse à faire pour l'occasion et devant respecter un cahier des charges très poussé). Tout ça pour au final préférer ne pas en parler pour ne pas effrayer ses clients...c'est un peu dommage.

Le sujet du prochain concours me plaisait beaucoup et j'ai beaucoup réfléchi à m'y inscrire mais j'ai dû renoncer: pas de temps, ni d'atelier, ni surtout..les moyens !

Ceci dit ce n'est là qu'un avis personnel et j'encourage toutes celles et ceux qui veulent se lancer dans l'aventure à le faire.
Il existe plusieurs concours du même genre en France: Belin, le concours de meilleur Apprenti de France et probablement d'autres.
J'espère avoir le temps de leur dédier une partie de ce forum un jour.
avatar
MichelV

Messages : 547
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par natchez le Sam 20 Mai - 17:45

Pour le MOF il y a aussi la possibilité de passer le concours d'une manière ponctuelle: 140 heures, 10 heures par jour, avec un jour de repos au milieu. Il y a des entrevues préalable qui permettent de juger si le candidat a le niveau.
Je pense que cette façon de procéder est certainement plus accessible financièrement et demande beaucoup moins de temps.
Je laisse un lien vers le site d'un charpentier qui l'a passer :
http://www.charpentes-bois.com/references/les-hommes-de-metier/item/mof.html

natchez

Messages : 109
Date d'inscription : 15/01/2016
Age : 39
Localisation : Montréal, QC, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par MichelV le Dim 21 Mai - 15:54

Il s'agit certainement un essai fait à l'époque, aujourd'hui cela correspond à la dernière partie, celle qui se fait sur place.
Le métier se cherche beaucoup depuis plusieurs années, notamment à cause de la défection des candidats. A la dernière session il n'y avait que 3 inscrits et aucun n'est allé jusqu'au bout.
Je vais créer un sujet dans le forum "Vie du métier" avec un lien vers le référentiel pour la session 2016-2018.
avatar
MichelV

Messages : 547
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 55
Localisation : Toulouse

http://apprendrelacharpente.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pendule à Salomon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum